Artistes invités

« Son talent rayonne partout ! Irène Jolys, tout en sensibilité, s’impose comme une des personnalités majeures du violoncelle français. » Alain Duault, Directeur artistique, Le Figaro Croisières

Formée par Philippe Muller à Paris, diplômée de la Hochschule für Musik und Darstellende Kunst de Stuttgart en Allemagne, Irène s’est perfectionnée par la suite auprès de Frans Helmerson. En musique de chambre, elle s’est formée auprès du pianiste Emmanuel Strosser et de Guillaume Sutre du quatuor Ysaïe, de Vincent Coq, pianiste du trio Wanderer et de François Kieffer, violoncelliste du quatuor Modigliani.
Artiste en résidence 2023 -2025 à ProQuartet et à l’ECMA Pro, jeune talent de la promotion Ravel de l’Académie musicale Philippe Jaroussky en 2020 et lauréate de la fondation allemande « Villa Musica » en 2016, Irène Jolys a remporté le 1er prix du Concours International Alexander Glazounov, a été lauréate du concours Vatelot Rampal, et lauréate du Concours Rostropovitch Junior à l’âge de 13 ans.
Sur France Musique, elle est conviée par Jean-Baptiste Urbain au Festival d’été et par Clément Rochefort dans son émission Générations France Musique. Sur Radio Classique, elle a participé à l’émission de Gautier Capuçon « Place aux jeunes ! ». Elle est invitée au festival de Granville au festival de l’ile de Ré ou elle s’est produite en soliste sous la direction du chef Pascal Rophé. Elle s’est produite en trio et en soliste à la Philarmonie de Paris, à la Seine Musicale, en Allemagne… Elle est également conviée par Alain Duault sur les croisières musicales du Figaro, participe au Festival de Saint Céré, aux « Rencontres de violoncelles en Belaye » sous la direction artistique du violoncelliste Roland Pidoux… Elle fait également partie de l’octuor de violoncelles Les Illuminations.
Curieuse de tous les répertoires, Irène a commandé au compositeur Karol Beffa un quintette pour deux violoncelles « Paysage avec ruines » dont la première mondiale a été enregistrée en avril 2021 avec le quatuor Métamorphoses. Elle a également donné la première « d’Obscure clarté », trio composé par Karol Beffa lors de l’édition 2021 des Heures musicales de Cunault.
Elle a fondé en 2017 le « Festival des Cordes de Loire ». Dans ce cadre, elle se produit en soliste avec d’autres jeunes artistes européens et développe des projets artistiques pour faire rayonner la musique classique dans l’ouest de la France. Elle a pris également la direction artistique des Heures Musicales de Menthon-Saint-Bernard en septembre 2021.
Crédit photo : Amandine Lauriol

Gaspard Maeder-Lapointe
Violon

Charbel Charbel
Violoncelle

Charbel  Charbel, violoncelliste  Franco-Libanais,  commence  l’étude  de  son  instrument  avec  Alexandre  Soumagne  à  l’E.N.M.  de  Beauvais.  Après plusieurs années passées au conservatoire d’Aulnay-Sous-Bois dans les classes de Philippe Muller et Véronique Alvarez puis dans la classe de Marie-Paule Milone au Pôle Supérieur de Paris, il intègre en 2015 le CNSM de Paris dans la classe de Raphaël Pidoux.
Sa curiosité l’amène à participer à de nombreuses masterclass où il a bénéficié des conseils de personnalités comme : Éric-Maria Couturier, Gary Hoffman, Xavier Phillips, Nicolas Altstaedt, Anner Bijslma (Biennale d’Amsterdam 2016) et Emmanuel Bertrand (masterclass avec orchestre autour du premier concerto de Camille Saint-Saëns à Beauvais en 2017).
Lors des « Rencontres d’ensembles de violoncelles » de Beauvais, où se sont déroulées de nombreuses créations, il a pu, très jeune, rencontrer des compositeurs, nourrissant sa passion pour la musique de notre temps. Son répertoire compte maintenant des œuvres de : Pierre Boulez, Henri Dutilleux, Bernd Alois Zimmermann, Witold Lutoslawski, Luciano Berio, Bernard Cavanna, Frédéric Durieux, Toshiro Mayuzumi, Iannis Xenakis, Brice Pauset, György Ligeti, etc. En 2020, il intègre le cursus du D.A.I. Contemporain au CNSM de Paris, ce qui lui donne l’opportunité de créer des œuvres de compositeurs comme Alexandre Jamar, Matthew Monaco, Pierre Fourré, Jialin Liu et Gustave Carpène. Il a également participé au festival ManiFeste (juin 2019) et la Biennale Pierre Boulez (janvier 2021).
Également passionné par l’univers orchestral, Charbel a eu la chance de jouer sous la direction de chefs comme : Paavo Järvi, Matthias Pintscher, Philippe Herreweghe (Festival de Saintes) et Mikko Franck (Festival de Pâques) et d’intégrer l’Académie de l’Orchestre Philharmonique de Radio France lors de la saison 2017 /2018.
Il s’est produit en soliste dans les concertos de C. Saint-Saëns, A. Vivaldi et E. Elgar le 1er mars 2019 pour l’ouverture du mois de la Francophonie à Beyrouth avec l’Orchestre Philharmonique du Liban sous la direction de Walid Moussalem. Pour la saison 2019/2020, il est nommé parmi les jeunes talents de « l’Académie Philippe Jaroussky » où il a bénéficié des conseils du violoncelliste Christian-Pierre La Marca.
Il se produit régulièrement en musique de chambre avec le pianiste Melvil Chapoutot (Festival Syrinx, Festival Young Virtuosi, etc…), le violoniste Gaspard Maeder-Lapointe (Festival Saint-Amand-De-Vergt) et l’altiste Antonin Le Faure (Festival d’Olcani). Grâce à Raphaël Pidoux, il a joué en ensemble de violoncelles au Festival d’Auvers-sur-Oise, au Festival de Sully, aux « Jeudis Musicaux » de Royan et aux « Grands Concerts » de l’Abbaye de Clairvaux.
Il joue un violoncelle fabriqué pour lui par Jean-Louis Prochasson et un archet d’Edwin Clément prêté par l’association Talents et Violoncelles.
Crédit photo : Amandine Lauriol

Melvil Chapoutot
Piano


Melvil Chapoutot commence le piano à l’âge de 5 ans dans la classe de Marc Maïer au conservatoire de Tours. Il obtient son « Diplôme d’Etudes Musicales » en 2010 et son prix de perfectionnement en 2012. La même année, il intègre le « Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse » de Paris dans la classe de Roger Muraro et Isabelle Dubuis et obtient son Master en 2017. Il se perfectionne par la suite en « Diplôme d’Artiste Interprète » au« Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse » ainsi qu’à la « Musik Hochschule » de Fribourg-en-Brisgau avec Éric le Sage.
Lauréat des concours internationaux de Lagny-sur-Marne, Maison-Laffitte, Montrond-les-Bains et Épinal (prix JMF du meilleur candidat français) il se produit parallèlement à ses études, seul et en musique de chambre, dans différents festivals tels que « 5 à 7 musical » à Arradon, « Les Moments Musicaux de Touraine » à Cinq-Mars-la-Pile, « Young Virtuosi en Limouxin » à Castelreng, « Jeunes talents et grand répertoire » au Subdray, « Les Concerts de la Grange Colombe » à Rambouillet, « 37 degrés à l’ombre » à Tours, au MuCEM à Marseille en quatre mains avec Éric le Sage, en soliste avec l’ensemble Cartesixte, au « Festival international de Kyoto », au consulat de France de New York avec la « French American Piano Society », au festival « un piano sous les arbres » à Lunel Viel, au sein du festival «Les Cordes de Loire » avec la violoncelliste Irène Jolys, l’altiste Odon Girard et le violoniste Grégoire Girard, au Grand Théâtre de Provence ainsi qu’à la Philharmonie de Paris en quatre mains avec Alexandre Tharaud, en soliste avec l’orchestre PSL au Grand Amphithéâtre de La Sorbonne, au festival « Rosa Musica » avec le quatuor Girard et aux festivals de « Salon-de-Provence » et de la Roque d’Anthéron avec le pianiste Alexandre Chenorkian. Il est membre de la promotion Ravel de l’académie « Philippe Jarrousky ».

Vuokko Lahtinen
Alto

Née à Kuopio, l’altiste Vuokko Lahtinen étudie actuellement aux Universités des Arts de Berlin et d’Helsinki auprès des professeurs Wilfried Strehle et Pirkko Simojoki. Elle a auparavant étudié aux Conservatoires de Paris et d’Helsinki, ainsi qu’aux cours de jeunes chefs d’orchestre de Jorma Panula. Parmi ses anciens professeurs d’alto figurent Ulrich Knörzer, David Gaillard, Tommi Aalto et Helge Valtonen.
La musique de chambre a amené Lahtinen dans le monde entier, du Svalbard à la vallée de la Loire en France, des sommets de Luosto au festival de Kumaus à Lappenranta.
Vuokko Lahtinen a acquis une expérience orchestrale auprès de l’Orchestre philharmonique de Berlin, de l’Orchestre symphonique de la radio danoise, de l’Orchestre de l’Académie Herbert von Karajan, de l’Orchestre symphonique de la radio finlandaise, de l’Orchestre philharmonique d’Helsinki, de l’Orchestre de l’Opéra national de Finlande et de l’Avanti ! Chamber Orchestra.
Le travail multidisciplinaire est très important pour Lahtinen. Elle a des projets en cours avec la maison de disques Spektum Records, l’artiste médiatique Otso Havanto et la danseuse Kauri Sorvari.

Ulla Knuutila
Alto

Originaire de Kuopio, Ulla Knuuttila est revenue en Finlande, où elle apprécie particulièrement le calme des forêts finlandaises, après de nombreuses années passées en Allemagne. Elle est titulaire d’une maîtrise d’alto et de musique de chambre après de longues études à l’Académie Sibelius, à Francfort, Berlin et Munich. Ses principaux professeurs ont été Pirkko Simojoki, Roland Glassl, Andreas Willwohl et Eberhard Feltz.
Ulla aime se produire dans des formations variées, allant des petits groupes de chambre aux grands orchestres symphoniques. Elle a l’expérience de toutes ces formations, tant en Finlande qu’à l’étranger. Elle a été soliste avec l’Orchestre symphonique d’Oulu, l’Orchestre de chambre de Laponie, l’Orchestre philharmonique de Tampere et d’autres orchestres, et elle apprécie la musique ancienne et le doux son d’un alto baroque.
Ulla a rejoint la section alto de l’Orchestre philharmonique d’Helsinki à l’automne 2022.


TRIO PARRHESIA
Alcide Menetrier, violon
Irène Jolys, violoncelle
Melvil Chapoutot, piano

Diplômés du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris et de la HMDK de Stuttgart, les membres du Parrhèsia Trio se sont rencontrés en 2020 à l’Académie Musicale Philippe Jaroussky lors de leur résidence à la Seine musicale à Paris.
Leur sensibilité humaine et leur entente musicale se sont imposées d’emblée. Comme patronyme, ils ont donc choisi Parrhèsia, mot grec faisant référence à une liberté de parole vraie, un discours direct. Leur collaboration artistique s’est dirigée vers des œuvres « coup de cœur » du romantisme allemand en mettant à l’honneur Franz Schubert et Félix Mendelssohn. Leur parcours a débuté sur la scène de plusieurs festivals en France, parmi lesquels Jeunes Talents à Paris, les Pianissimes, le Festival Syrinx à Tours, et le Festival des Cordes de Loire. Ils ont fondé le Festival « Les Heures Classiques » en septembre 2021 au Château de Menthon-Saint-Bernard, au bord du Lac d’Annecy. Ce festival est à leur image, entièrement dévolu à la musique de chambre et fruit d’une rencontre humaine avec les propriétaires des lieux.
En septembre 2021, ils font leurs débuts radiophoniques sur France Musique, participant à l’émission « Jeunes Interprètes » animée par Clément Rochefort où ils interprètent le premier trio de Félix Mendelssohn. Ils reçoivent par la suite le soutien du violoncelliste Gautier Capuçon dans son émission « Place aux jeunes » sur radio Classique.
Après avoir été salués par la presse allemande pour leur remarquable sensibilité artistique et leur complicité à l’Institut français de Saarbrücken en 2022, ils ont bénéficié d’une année de résidence artistique en Anjou, soutenus par la Région des Pays-de-Loire, le département de Maine-et-Loire et la fondation angevine Mécène et Loire. Cette résidence leur a donné l’opportunité d’approfondir leur répertoire tout en poursuivant une mission de transmission et de médiation culturelle.
Ils sont sélectionnés en 2023 comme artistes en résidence à ProQuartet pour deux ans. En 2024, ils ont rejoint le projet ECMA Pro de l’European Chamber Music Academy. Ce programme les amènera à donner des concerts dans plusieurs salles prestigieuses à travers l’Europe.